Saveur et tendreté

Publié le par OLIVIER

La cuisson solaire s’associe complètement à la cuisson lente ( à basse température ) qui a déjà fait de nombreux adeptes ( ceux-ci utilisant un four traditionnel ) . La température standard coincide à 80°C et le temps de cuisson varie en fonction de la masse à cuire mais se trouve généralement doublé par rapport à une cuisson à température plus élevée .
 
La tendreté des viandes est exemplaire : ayant fait cuire du poulet récemment au soleil ( temp. moyenne 87°C ), pour le déguster, le couteau n’était pas indispensable: alors qu’habituellement on cisaille la viande, dans ce cas il n’y avait qu’à exercer une légère pression sur le couteau : comme dans du beurre ! Sans rajout de condiment, la saveur de la viande m’est apparue comme très prononcée : une adjonction d’un peu de paprika, une gousse d’ail maxi. , ¼ d’oignon et quelques grains de coriandre ( tout ça en début de cuisson ) aurait sans doute permis d’équilibrer les arômes de la chair.

Photo-anthony-6-002.jpg
                                                         300 gr de blanc de poulet en début de cuisson


La saveur des légumes est tout à fait remarquable . On peut faire l’expérience de faire cuire d’une part des lentilles sur le feu à la méthode traditionnelle ( dans cinq fois son volume d’eau et quelques aromates indispensables ) , et des lentilles au soleil ( dans deux fois le volume d’eau et la quantité d’aromates divisé par 2 ) . Même si le temps de cuisson est largement augmenté, le résultat gustatif est sans appel ! 


Commenter cet article