Cuiseur Mouchot G II : premiers tests

Publié le par OLIVIER

J' ai pu tester l'efficacité ( pas encore son rendement ) du cuiseur Mouchot G II ( MG II ) en ce samedi pitoresque car trés fluctuant  côté météo ( c'est un peu comme la bourse, diront certains ! ) .
Les conditions de départ d'observation du ciel m'ont permis d'envisager un test de montée en température d'un litre d'eau; ciel légèrement voilé, mais peu importe, on verra ce que ce cuiseur à dans le ventre !
Les données citées ci-dessous sont éloquentes ;


Un cuiseur Mouchot de grande surface permet une montée en température ( ou cuisson )homogène et rapide . Les variations d'éclairement dues à l'arrivée de nuages ( c'est le coté aléatoire de la cuisson solaire ) n'ont jamais remis en cause le processus d'augmentation d'energie reçue par le plat récepteur ; l'inertie thermique a permis à une quasi stagnation de la température dans le plat récepteur, quand les conditions météo étaient des plus défavobles.
Les températures relevées lors du test ne sont pas élogieuses en terme de "record", mais elles sont largement suffisantes pour initier une cuisson de bonne ampleur dans un temps  respectable  ( inférieur à 2 heures ). J'ai toujours pensé qu'il était inutile de disposer d'un  cuiseur permettant d'obtenir des valeurs de 200°C pour un ciel pur et moins de 80°C lors de passage de quelques  nuages. Ce test a été effectué mi-octobre avec une température  extérieure d'environ 9,5 °C, j'attends avec impatiente un mois de décembre ou janvier bien ensoleillé pour faire cuire un pot-au-feu solaire . 


 

Publié dans tests

Commenter cet article

Olivier 19/10/2008 18:00

Non Mic, mais c'est en cours ; l'hiver arrivant, je compte bien faire cuire au soleil: le hotpot sera naturellement une référence en la matière .

micsolaire 19/10/2008 12:09

Olivier,
Est-ce que tu as utilisé une isolation thermique de ton récipient, genre hotpot ?