Clafouti aux abricots

Publié le par OLIVIER

Une recette sympathique, simple à réaliser et de saison ;

- 700 gr d'abricots frais ( ... pas en boite )
- 120 gr de farine ( type 45)
- 4 oeufs
- 40 gr de sucre en poudre
- Une cuillere à soupe de fleur d'oranger
- 3 gouttes d'extrait de vanille
- 30 gr de beure mou
- 1/4 de litre de lait
- Une pincée de sel

On mélange au fouet la farine, le sucre, le beurre et les oeufs entiers avec un peu
de lait ; après consistance, on verse le lait restant out en mélangeant de manière à obtenir une pâte bien lisse ( proche de la pâte à crèpes ) ; rajouter la fleur d'oranger , la vanille, et le sel et bien mélanger de nouveau .
Laisser reposer environ 20 minutes .
Couper les abricots en quatre et les dénoyauter; les mélanger à la préparation .
Verser le tout dans un plat noir ( ou foncé ) sans l'avoir beurré ou huilé .
Mettre le tout recouvert d'un couvercle en verre pendant 1,5 heures à 2 heures
sur le cuiseur .
Le dessus du gâteau brunira, ou pas en fonction du rayonnement solaire.


un délicieux dessert ...

Ce dessert a été cuit avec un cuiseur Mouchot G2 ; la trés grande surface de l'appareil permet une bonne homogénéité de température "air" à l'intérieur du plat, les conditions atmosphériques n'étant globalement pas propices :
vent léger mais par bourasques, occasionant des bonnes pertes thermiques ( malgré une température normale pour ce mois de juillet ) et  passage de nuages successifs pour un temps de l'ordre 15 minutes. Les températures "air" de cuisson oscillaient entre 98 et 104 °C lors de ces contraintes  perturbatoires.
A noter que le rapport entre la surface du cuiseur et celle du plat mis en oeuvre détermine une valeur de rendement conséquente pour tout type de cuisson douce . Ce type de mesure a fait l'objet d'études qui seront relatées trés prochainement sur le blog . 



Publié dans recettes

Commenter cet article

tara 13/09/2009 20:45

C'est pas cuit, dangereux car doit contenir des germes !
Vous ne l'avez pas mangé, j'espère !

OLIVIER 14/09/2009 18:43



Et si j'ai pu le manger en toute quiétude ! Les germes pathogènes sont détruits vers 65 °C me semble t'il ; il est sûr que la cuisson solaire necessite certaines précautions d'usage; le cuiseur
doit pouvoir "rayonner" sur le plat et donner des températures "air" supérieures à 90°C.